Hazy Life par Revision

Hazy Life

Revision

Les drogues ont depuis déjà bien longtemps un impact sur la musique, déjà depuis le Rock Psychédélique et ses doses de LSD, la drogue avait son impact dans des genres musicaux entier, allant jusqu'à parfois être le sujet principal. Mais des fois, c'est aussi l'esthétique sonore qui se retrouve influencée par la drogue, la LSD avait creusé son chemin dans le psychédélique, et de son côté le CBD/THC à plus influé les musiciens avec un côté éthérée, "cloudy" et aux musiques "brumeuses". Le Cloud Rap a notamment été influencé par ça notamment, en plus de la codéine (pour le côté ralenti), les VHS, Internet et les jeux Rétro (N64). Le Cloud Rap est un genre passionnant, mais bref, on va déjà parler de la bière non ?

Voici la Hazy Life, une IPA Impériale "Hazy" aux bons fruits exotiques avec des notes de pêche, passion, citron et goyave, le genre de saveurs douces et ensoleillées qui vont super bien pour les IPA. Avec sa couleur trouble, cette bière signée par la brasserie Revision, originaire du Nevada, la Hazy Life va vous emmener pour un trip sous bières, pas sous LSD ou autres ici. Une bière qui donne quasiment l'impression de flotter avec sa légèreté, et avec une pareille cannette, c'est une invitation au bon moment non ? Alors laissez-vous tenter par la Hazy Life ! 

Mon avis sur la bière

Avec des notes de pêche, passion, citron et goyave, la Hazy Life est une bière bien fruitée, mais aussi très douce et sucrée, notamment avec les notes de Goyave et Pêche. L'équilibre fruit/houblon est plutôt bien maîtrisée, côté fruit, on les retrouve comme dans un nuage, épars, dispersés un peu partout au fur et à mesure de la dégustation, mais qui forme un tout cohérent quand on la déguste en prenant le temps. En bref, cette bière est une belle réussite pour moi !


Mon score personnel




  • Pays : États-Unis

  • Brasserie : Revision

  • Style : Double NEIPA

  • Degré : 7.7%

  • IBU : 42

  • Apparence : Jaune clair, reflets orangés. Aucune Transparence. Mousse blanche épaisse et persistante. 

  • Arôme : Arôme citronné et d'agrumes bien mûrs et juteux. Notes d'ananas et papaye

  • Saveur : Saveur au début doux et un sucré. Fruits exotiques, et fin légèrement résineuse sans amertume. Notes d'ananas, d'agrumes, de pêche voire de goyave.
Bladee x Working on Dying - Working on Dying pour la Hazy Life de Revision

Bladee x Working on Dying - Working on Dying


Comme évoqué dans la première partie, le Cloud Rap à ce son éthéré, atmosphérique qui le diffère des autres sous-genres du Rap. Généralement, le Cloud rap à aussi cette ambiance nocturne et urbaine, une production très électronique et un côté plus froid, distant parfois. Pas de grands flow agressifs comme dans du Horrorcore, des flows plus chantés voir tirant sur de l'influence Pop pour certains, bref le Cloud Rap est un genre vaste et qui me plaît pas mal. Si le Cloud Rap à plusieurs artistes clés, il y en a un particulièrement qui m'a marqué et dont toute la discographie me plaît, c'est Bladee.

Né Benjamin Thage Dag Reichwald, Bladee est un artiste suédois né en 1994 et actif depuis 2013. Avec des albums "cultes" comme "Red Light", "Eversince" ou le dernier en date "The Fool" (absolument fantastique d'ailleurs), Bladee à marqué la scène Cloud Rap avec son esthétique particulière signée sous le nom du DRAIN GANG, son collectif. En 2017, c'est avec le collectif Working on Dying que le rappeur va faire une mixtape en collaboration, nommée tout sobrement "Working on Dying", la Mixstape compile en 22 minutes, une bonne dose de flows nocturnes, éthérée et aux sons futuristes et atmosphériques. Chaque piste de cet album, c'est comme écouter ce qu'on entendrait dans un rêve, avec la reverb et les effets sur la prod et le son, c'est un album qui convient à la Hazy Life pour le côté distant et doux.

Où écouter l'album ? 

YouTube

Spotify

Apple Music

Bandcamp

Soundcloud